La double articulation




La double articulation
Double articulation: Est un concept linguistique. le langage humain se singularise par le phénomène de la double articulation : toutes les langues humaines sont des systèmes de communication doublement articulés.
Monème :(morphème): En linguistique fonctionnel c’est-à-dire qui correspondant a une fonction linguistique. Unité signifiante de base libre ou liés a une autre.
Phonème: Elément sonore distinctif du langage articulé.

Signe: Indice, marque.

Signifiant: Le signe linguistique dans son aspect matériel.

Signifié: Le concept sémantique que désigne le signifiant.

Résumé :
La double articulation est un concept linguistique. Le langage humain se singularise par le phénomène de la double articulation : toutes les langues humaines sont des systèmes de communication doublement articulés.
Lorsque nous rendons compte de toute expérience par le biais du langage, nous utilisons, d'une part, des unités significatives (unités de première articulation) et d'autre part des unités distinctives (unités de deuxième articulation).
La première articulation est celle qui fait que l'expérience rendue par le langage s'articule en unités successives et significatives, les monèmes (appelés couramment "morphème"). Les monèmes ont donc une forme et un sens (un signifiant et un signifié, si l'on veut faire le parallèle avec le signe linguistique de Saussure). Ils se combinent entre eux pour permettre de créer un énoncé ayant une signification. Concrètement, si nous prenons l'exemple de l'énoncé : {Le chat dort}
celui-ci est composé de 3 monèmes : le monème "défini" ayant pour forme [l], le monème "chat" ayant pour forme [CHa] et le monème "dormir" ayant pour forme [doR] (le singulier n'est pas un monème, si nous avions eu "dormait", un monème supplémentaire aurait pu être compté). Le monème est donc la plus petite unité signifiante existante, raison pour laquelle les temps, le pluriel, etc. sont des monèmes (à l'inverse, un mot composé comme chaise longue 'ne sera pas analysé en deux monèmes car chaise longue commute avec table, par exemple, il sera appelé synthème, car composé de 2 monèmes qui n'ont pas, dans ce cas, leur autonomie (on ne peut pas dire la chaise très longue sous peine de ne plus désigner la même réalité, on dira la chaise longue très longue).
La forme des monèmes s'articule en unités plus petites, appelées unités distinctive, les phonèmes. Ces unités n'ont pas de sens mais ont pour fonction de distinguer les monèmes entre eux. Par exemple :[CHa] ~ [Ra]
la substitution du phonème /CH/ et /R/ entraîne une modification du monème : [maR] ~ [mar],
l'opposition [R] et [r] (roulé) n'est pas pertinente en français, ce ne sont donc pas des phonèmes différents mais des réalisations différentes d'un même phonème (donc, 2 sons différents mais un seul phonème). Les deux prononciations peuvent coexister sans que cela ne change le sens du monème. En revanche, dans d'autres langues, cette opposition est pertinente et on est bien en présence de 2 phonèmes distincts. Autre exemple, en japonais, l'opposition [l] et [R] n'est pas pertinente, ceux-ci pourront coexister sans changer le sens du monème, comme pour [R] et [r].


Pièces jointes
la-double-articulation.docx