Pureté des rimes




Pureté des rimes :
Pour évaluer une rime, il convient de faire la différance entre la rime pour « l’œil » et la rime pour « l’oreille ».
a) La rime pour l’oreille : est fondé sur l’homophonie c’est-à-dire la reprise du sous du son identique.
Exemple :
1- …………… bière / maitre.
2- ………….. prière/ disparaitre.
b) La rime pour l’œil : est considérer comme la plus pure.


- Richesse les rimes :
La riche de la rime se calcule en fonctionne du nombre de sonorité vocalique ou consonantique homophone c’est-à-dire qui se prononce de façon identique.
Exemple :
1- ……………………… retrait.
2- ……………………… j’entrais.
Cette rime A :
- Une sonorité vocalique [Ƹ].
- Une sonorité consonantique [R].
- Une sonorité consonantique homophone [t].
• Les « e » muets fait nous de :
- ……………………………. Bizarre [bizar].
- ……………………………. Phare [ far]
• Les mots qui se termine par un « e » final muet sont appelé rimes féminines, tous les restent appelé rimes masculines. le « e » muet final ne se compte pas.
a) La rime pauvre : une rime est dite pauvre lorsqu’elle possède une sonorité soit vocalique soit consonantique homophone.
Exemple :
1- ……………………… levé [ləve]
2- …………………….. tirer [tire].
b) Une rime suffisante : une rime est dite suffisante lorsqu’elle possède deux sonorités soit vocalique soit consonantique homophone.
Exemple :
1- …………………….. loup [lu]
2- …………………….. filou [filu].
c) Rime riche : une rime est dite riche lorsqu’elle possède trois ou plus sonorités soit vocalique soit consonantique homophone.
Exemple :
1- ……………………….. mémoire [memwаr]
2- ……………………….. grimoire [grimwаr]
Cas particulier :
Il existe un certain de nombre des rimes particulières facilement identifiable, aux quelles en attribut une dénomination spécifique.
Leur particularité peut maitre d’un phénomène de répétition.
Exemple :
1- La blanche colombelle belle,
2- Souvent je vais priant, criant :
3- Mais dessous la cordelle d'elle
4- Me jette un oeil friant riant.
MAROT
Cette rime est appelé une rime couronnée (qui se répète à la fin des vers).