lexviie siecle




Histoire de France au xviie siècle

L'Histoire de France au xviie siècle est marquée par l'apogée du pouvoir royal, qui devient absolu. Après la paix des Pyrénées (1659), le royaume de France devient une puissance dont le rayonnement s'étend à une grande partie de l'Europe.
Cette période est marquée, en Europe, par la guerre de Trente Ans (1618-1648), et par un ensemble d'autres guerres par lesquelles les rois ou princes des différents pays cherchent à détrôner les rois étrangers afin de récupérer un maximum de pouvoir.
Mais c'est aussi une période de très grands changements du point de vue culturel. La culture française rayonne en Europe, dans tous les domaines, appuyée par la création d'Académies : la littérature, les arts, les sciences. Le français est confirmé comme la langue des grands écrivains (Molière, Corneille…). La peinture, la sculpture, l'architecture, et la musique sont florissantes. Les scientifiques français tiennent une place très importante en Europe (astronomie, mathématiques, physique, optique), avec Fermat, Pascal, Descartes…
Les artistes et les intellectuels français sont alors au cœur des réseaux culturels européens.
C'est la raison pour laquelle le xviie siècle est quelquefois appelé en France le Grand Siècle.

Littérature, arts, philosophie

En France, on peut résumer le xviie siècle par deux courants littéraires majeurs : le baroque, et le classicisme.

Le baroque

Marqués par les guerres de religion, convaincus de l'incertitude du devenir de l'homme, les écrivains baroques défendent toutes formes exubérantes. Ils témoignent de la fantaisie et de la virtuosité de l'artiste.

L'écrivain baroque refuse la codification des genres en mêlant le sublime et le grotesque, en revendiquant la liberté de l'imagination. Ils jouent énormément sur les métamorphoses du monde et des êtres, les fausses apparences, les masques, le bonheur sur lequel plane une ombre de menace.

Le classicisme

Il réagit et va de pair avec le baroque. Il cherche donc à créer des modèles en opposition avec les formes libres du baroque. Il instaure des règles claires et rigoureuses qui casse la fantaisie du baroque. Il revendique un style simple et naturel. L'écrivain classique instruit le lecteur ou le spectateur, il tente de retrouver le naturel des sentiments et des passions. Il aime peindre l'individu en opposition avec les contraintes sociales, morales, et politiques.